06/04/2014

Je n'ai plus assez de place ici...

J'ai commencé à écrire ici il y a bientôt 4 ans. Avec Anaïs, les deux autres mains des débuts, nous avions imaginé un blog sur lequel nous pourrions partager nos avis de parents sur tout ce qui concernait nos petits mignons. Cela fait quelque trop long temps que je me sens à l'étroit. 

Les enfants, cela reste évidemment central dans ma vie et c'est encore un sujet majeur pour moi. Mais j'ai envie de pouvoir aborder d'autres sujets. J'ai envie de plus d'aisance.

Alors désormais j'écrirais là:

De a à z ...

Je vous dit à bientôt ?

Alice

Rendez-vous sur Hellocoton !

17/03/2014

Le souvenir de l'accouchement à l'épreuve du temps

Quand je revois des images de fin de grossesse ou d'accouchement.

Quand je regarde ces futures mamans autour de moi.

Quand j'écoute ces jeunes parents me raconter.

A chaque fois, je ne peux m'empêcher de repenser à mes accouchements à moi.

Les détails de ces deux journées, les anecdotes qu'on a raconté inlassablement juste après, et dont on ne parle plus.

Les ai-je oublié ?

Je me plais à refaire l'histoire dans mon esprit, et les émotions reviennent, les images réapparaissent, les odeurs, les bruits, les craintes, la douleur, l'attente, la délivrance, les rencontres. Tout revient. Et mon corps se tortille, mes muscles se tendent, mes larmes montent même parfois.

On entend souvent que seul le meilleur reste, que l'on ne se souviendra plus de la douleur après, qu'on n'aura juste en mémoire la joie de la naissance.

Ce n'est pas vrai tout ça. Pour moi, ce n'est pas vrai.

Je crois que je n'ai rien oublié. Le bon et le moins bon, ce qu'il aurait peut-être fallu oublier est toujours là. La peur, la fierté, la béatitude de ce jour où mon fils est né, il y a 5 ans et demi, est intacte. Le soulagement, le bonheur, l'émerveillement de l'arrivée de ma Zoé sont encore si frais.

Je crois même qu'à chaque fois que je repense à ces moments si intenses, j'en apprends un peu plus, je retrouve des nouveaux souvenirs, des nouvelles images, des nouveaux détails, que dans l'intensité du moment j'avais laissé plus au fond de ma mémoire.

De quoi me souviendrais-je quand ils auront 10 ans, 15, 30, 45 ... ? 

Que fera le temps à mes accouchements ?

Alice

Rendez-vous sur Hellocoton !

05/03/2014

La vie du petit déjeuner ...

Si il y a une pub dont je me souviens particulièrement de mon enfance (à part l'inssuprotable pub de "juvabien c'est juvamine" avec le gros naze qui avait son bureau sous un palmier, et la pub tournait 4 ou 5 fois de suite jusqu'à épuisement total des téléspectateurs ...)...

Si il y en a une, c'est la pub pour Ricoré

...la vie du petit déjeunerrrrr, la vie ricorééééé...

Allez petit rappel de celle avec le copain qui vient dormir à la maison ...

 

Ce que je trouve formidable avec le recul, c'est exactement la même chose que je trouvais merveilleux quand j'avais 12 ans. Une famille où les copains viennent dormir, normal, on est trop cool nous les parents (moi mes parents étaient entrepreneur et je n'ai absolument jamais invité une copine à dormir alors c'était déjà dingue).

En plus, tout le monde se lève à midi (sisi on voit l'ombre qui est bien droite, onc le soleil est au plus haut, donc il est midi...élémentaire mon cher watson ;). Les enfants ont campé dans le jardin, ils sortent de la tente (minuscule) frais, coiffés, habillés, souriants... je me demande où est le tunnel secret vers la salle de bain c'est pas possible moi quand je sors d'une tente je fais un peu plus la gueule...

Evidemment, comme dans les pubs kinder, tout le monde est tout beau tout parfait, la maman et le papa ne s'engueulent pas dès le réveil et fignolent gentiment la table qui a été mise AVEC LE SOURIRE DANS LA JOIE ET LA BONNE HUMEUR par les enfants. 

Allez, le petit dèj est prêt, café pour tout le monde ! Et tout le monde s'arrache sans débarasser !

Moi ce matin, j'avais encore la bouche molasse et les yeux collés, j'ai préparé toute seule devant les yeux gourmands de mes monstres un petit déjeuner avec des fruits frais, des tartines, des oranges pressées et tout...et  après 10 minutes quand j'avais déjà l'impression que le repos de ma nuit était grillé, je me suis souvenue de cette pub pour Ricoré et je me suis demandé ce que j'avais raté (ou pas;)...

Le monde merveilleux de la télé ;-)

 Alice

Rendez-vous sur Hellocoton !

19/12/2013

1 minute chrono et résumé de notre vie de parents



Rendez-vous sur Hellocoton !

03/12/2013

Storio 3 testée et adoptée

storio rose.jpg

storio bleue.jpg

Mes enfants sont des chanceux. Ils ont testé la storio 1 de VTech . Ils ont testé la storio 2.

J'avais dit "jamais de console"...

J'ai vite revu mon jugement en voyant que bien adaptée à l'âge de l'enfant, celle-ci pouvait le distraire et lui apprendre des choses. Et surtout qu'il pouvait jouer en autonomie. En effet, loin de moi l'idée de prendre la deuxième manette de la console familiale pour faire un match de foot. Je voyais plutôt ça comme un jeu autonome, celui qu'on emmène dans la voiture, pendant la consult chez le dentiste, ou qu'on leur file pendant la sieste du dimanche après-midi :-)

Depuis quelques jours, mes enfants testent la Storio 3® S . Un peu de suspense avant d'ouvrir la boîte (au départ j'avais dit "quand vous serez sage"...et puis j'ai abdiqué;)

Regardez la vidéo ;-)

Ils ont tout de suite identifié la marque :

"Ouaiiiiis une storio, maman une storio !!!"

Je leur ai expliqué que c'était la storio, oui, mais la storio 3S. Avec des trucs nouveaux.

"Ouais, avec des trucs nouveaux, avec des trucs nouveaux!!!!" (les enfants sont formidables....)

Et pour autant, les jeux de la 2 sont compatibles. Bien vu parce qu'on en a quelques uns du coup ...

Evidemment, j'ai récité ma démonstration des innovations présentes sur cette nouvelle version devant un public absolument déconcentré et décidé à essayer tout de suite tout de suite.

J'ai tenté le coup des piles, que je n'avais pas, pour reculer l'échéance de la pratique. Bonne surprise. Cette version 3 dispose d'un fil magique qui relie directement à la source. J'y vois 2 avantages : d'une part ça coûte moins cher que les piles, et d'autre part ça canalise le cobaye dans le périmètre défini par la longueur du cable, et fini les moineaux qui m'embêtent en cuisine :-)

Plus d'excuse, du haut de ses 5 ans, mon bonhomme a branché, allumé, entré son nom, choisi ce qu'il voulait faire parmi les 18 applications déjà incluses, et si je ne l'avais pas arrêté il y aurait passé la soirée !

Il a commencé par jouer avec des tomates (j'ai pas eu le droit d'essayer, je suis incapable de vous expliquer de quoi il s'agit...).

Il a poussé un autre cri de folie quand il a dégainé l'appareil photo rotatif (il a pris sa tête dans tous les coins de la maison, s'est photographié avec ses doudoux, sa soeur, un grand moment)

Qui va à la chasse perd sa place... une seconde d'inattention et la miss s'était emparée de la machine... Elle, son truc, c'est les dessins, avec la palette graphique. Elle créé ses bidules, elle les colorie, elle s'éclate. Et elle se prend en photo, aussi :) 

Le truc qui n'est pas expliqué dans la notice, c'est comment font les enfants si petits pour savoir instinctivement comment se servir de tout ça. Ils essayent, ils recommencent, et hop c'est pigé. Il faut dire que tout est proposé par niveau et quelque soit l'âge, tous y trouvent des choses à leur portée. Mais quand même, cette génération m'impressionne.

Le grand revient, et trouve la botte secrète : les films. Ils ont regardé petit ours brun, garfield, ... tous les deux sur la tablette.

Ce que je n'ai pas essayé, c'est pourtant THE innovation qui fait la différence avec cette Storio 3S, l'application KidConnect qui permet par le wifi de garder le contact avec papa/maman et avec sa communauté. Et pourtant je suis sûre que même si il est petit, mon fils serait ravi d'échanger des messages, comme les grands :) (pour ne pas dire comme maman ;) Cette application est très simple d'utilisation, même pour les enfants qui ne savent pas lire, et entièrement sécurisée. Les enfants ne peuvent communiquer qu'avec les contacts préalablement enregistrés et approuvés par les parents. Pour activer Kid Connect, il vous suffit d'enregistrer Storio 3® S sur la plateforme web Explor@ Park développée par VTech, puis de télécharger gratuitement l'application Kid Connect de VTech sur votre smartphone/tablette (iPhone, iPad ou Android) depuis l'Apple Store ou Google Play.

Un test réussi haut la main, par les enfants, et par la console :-)

 

Alice

 



Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

11/11/2013

Du haut de mes deux enfants ...

Je suis du genre à me faire tourbilloner l'esprit dans la tête. Du genre à ne parler de rien, ou de pas grand chose, et de penser beaucoup. Pas pour la vie normale, pour ces banalités. Mais pour ce qui compte, ce qui touche, ce qui importe.

Les jours un peu symbolique (je viens de fêter mon anniversaire, c'est un peu le genre de jour "symbolique"), je pense à des tas de trucs. A la recette de la pécan pie inrratable pour régaler mes copines le samedi soir, mais aussi à moi, à ma vie, à mon bilan.

Je ne pense pas à des choses différentes depuis que je suis maman. Je pense à des choses en plus.

Je suis cette année heureuse de me dire que mes choix professionnels, osés, ou incensés, au choix, m'ont finalement conduit sur une route que je n'aurais jamais trouvé sans prendre ces chemins détournés. Mon boulot me plaît, et me renvoie de moi l'image que je souhaite voir.

Je n'ai pas encore fait fuir mon homme, le papa de l'histoire. Ce n'est pas faute de lui avoir imposer deux grossesses à cran et une vie de dingue, à 200 à l'heure quand lui aimerait hiberner à 1000 pieds sous terre. Si je passe sous silence les difficultés, les chaussettes, les matchs de foot à la télé, les désaccords politiques, les fois où on oublie de s'embrasser le matin, le soir, quand on a déjà fait les bisous aux enfants et que l'essentiel passe à la trappe. Et finalement non, même en criant tout ça, ce qui compte, vraiment, est toujours là.

Oui, du haut de mes deux enfants, de cette montagne de responsabilités, d'amour et d'emmerdes, je vois les choses positivement, avec une bonne dose de légèreté et de gravité tout à la fois. Je me dis que la vie est belle. Qu'elle est précieuse et qu'elle est courte. Alors je ne regarde plus autrement que du haut de ces deux là. Ils me font voir les choses comme il faut. Il me font moi, heureuse. 32.

Alice

Rendez-vous sur Hellocoton !

29/10/2013

C'est décidé

La première nuit de mon bonhomme a été ... bizarre. Il venait de naître, il était creuvé, moi aussi. La première journée a été ... bizarre. Il était encore creuvé. Moi aussi. Il a dormi toute la journée. Moi j'ai enchainé les visites.

L'erreur de débutante.

Le soir venu, j'avais prévu mon petit truc, j'avais la ferme intention de faire un bon gros dodo.

Mouais.

Sauf que lui n'était plus si fatigué que ça, le bougre.

Il avait même la patate, la faute à la grosse faim qui lui creusait le ventre.

Et comme j'avais décidé d'allaiter, la grosse faim qu'il avait dans le creux du bide visait directement mes nénés (devenus pour l'occasion absolument majestueux), donc moi.

Adieu dodo. Soupir...

Cette nuit là, entre deux sanglots, mélangés de la douleur de ses assauts de succion, de la crainte de ne pas y arriver et de la fatigue si ... fatiguante.

Entre tout ça, je n'ai rêvé que d'une chose. Une tétine. Tellement je me disais qu'il avait juste besoin du geste et du contact. Que de toute façon ma montée de lait n'étant pas arrivée, ça ne changerait pas grand chose (ce qu'on peut dire comme connerie sous l'effet de la fatigue...)

Le lendemain, la tétine était là.

Elle a fait quelques tentatives de disparition. 

Mais on en est quand même arrivé là où je m'étais jurée de ne jamais aller. La tétine presque partout, presque tout le temps. Je parle au présent car c'était encore le cas il y a une semaine.

Et finalement.

Il a pris sa décision. La tétine ce n'est plus pour lui. 

5 ans, 3 mois, 8 jours.

Mince alors. 

Voilà une bonne chose de faite. 

Je ne sais pas si j'aurais du le forcer plus avant, malgrè les tentatives échouées et la peine qu'il a pu ressentir quand on le privait de sa précieuse... En tout cas maintenant c'est fait.

Alice

Rendez-vous sur Hellocoton !

14/10/2013

Une autre école ?


IMG_1531.jpgAprès 2 ans et quelques unités de temps supplémentaires, le verdict est sans appel.

La case "école" n'est pas à la taille de mon bonhomme.

Est-ce la case qui est mal conçue, ou le bonhomme ? Peu importe. Il n'entre pas dedans. 

Après une demi centaine de convocations chez les 3 maîtresses, 2 visites de la psy scolaire, 1h30 de tests d'aptitude relevés plus qu'au la main (trop peut-être:-/, 5 consultations chez une pédo psy, 1 exclusion d'une semaine de la cantine, trois courriers de l'école, je crois qu'une pause s'impose.

La note est déjà lourde pour un bonhomme de 5 ans il me semble. 

Alors, si je fais le bilan, il est brillant du côté des apprentissages, et médiocre sur le comportement. Un grand écart qui causera des dégâts si on le laisse s'assouplir.

La maîtresse est désolée de ne pas trouver la solution pour savoir le gérer, la pédo psy a besoin de temps encore pour comprendre et nous aider à trouver la lumière au bout du tunnel. 

Les parents ne réussissent visiblement pas à lui inculquer correctement les règles de savoir-être en société qu'ils prônent puisqu'il suffit de passer le seuil de la porte pour être en insécurité, totalement à la merci de la volonté ou non de ce monsieur de se montrer remarquable ou de se faire remarquer.

 

Je dois confier mon trésor à quelqu'un qui sera capable de stimuler cette tête bien faite, d'amadouer ce caractère dur et sensible à la fois, et de maîtriser ce corps surexité. 

Je ne sais pas vers qui me tourner, je ne sais pas quoi demander, je ne sais pas à qui.

Je veux lui trouver une autre école. Une dans laquelle il ne sera pas automatiquement stigmatisé, qu'il puisse recommencer à zéro, qu'il prenne le temps de grandir, qu'il soit le gentil Jules que, nous, on connait et qu'on aime.

Alice

Rendez-vous sur Hellocoton !

27/09/2013

Mission souris accomplie !

Ca vaut bien un deuxième billet...

J'ai tellement pensé au moment fatidique où je m'introduirais discrètement dans la chambre ronflante de mon Jules que j'ai bien failli échouer...

Trop de pression...

Je n'osais pas rentrer, j'avais tellement peur qu'il se réveille, alors qu'il m'aura suffit de faire mine de venir le câliner, mais non trop de stress trop de stress...

Alors j'ai fait autre chose, j'ai tourné en rond, jusqu'au moment où je me suis lancée dans la pénombre jusqu'à son oreiller...me crispant au moment de son urmffffff bouillant suivi d'un basculement sur le ventre avec prise d'oreiller des deux côtés... Comment vous dire que j'étais dans la mouise en fait... Parce que non seulement je devais glisser la pièce, mais en plus je devais récupérer la dent dans sa petite enveloppe... et oui sinon ça n'avait plus de sens...

J'ai mis ma tenue de ninja, et j'ai bien tenté le tour de magie...

Je n'attendais qu'une chose ce matin... qu'il découvre si oui ou non...

La magie a opéré. Le premier réflexe au réveil a été de soulever l'oreiller, avant de venir me retrouver dans la salle de bain d'un pas lourd pour me brailler dessus, au bord des larmes "je te l'avais dit maman, elle existe pas la souris !"

Ah bon mon chat !? tu as regardé dans le mouchoir ?

Alors qu'il ouvrait délicatement, ses yeux se sont illuminés de ces étoiles pleines  de candeur, celles qu'ils ne réservait avant cela qu'au père Noël... Il me tendait la pièce, heureux de ne pas avoir été oublié, fier d'avoir gagné sa croute presque ;-)

La maîtresse, l'ATSEM, les copains, les copines, les dames de la cantine, le flic qui verbalise les parents mal garés devant l'école... tout le monde a du en entendre parler aujourd'hui...

Ca donne presque envie de le ves voir toutes tomber de les voir si ravi... non ?

Alice

Rendez-vous sur Hellocoton !

26/09/2013

Le premier passage de la petite souris

Ce soir c'était décidé. Il en avait marre. Ne plus pouvoir croquer dans une pomme, c'était juste trop compliqué pour mon Jules. D'autant qu'il voulait voir passer la petite souris...

Et ça tombait bien.

Cette petite dent bougeait depuis un petit bout de temps, comme celle d'à côté d'ailleurs, qui devrait suivre dans quelques jours.

Je me suis souvenue de mon papa, qui nous prenait sous son bras dans le canapé, avec son mouchoir à carreaux et son air rassurant.

Je n'ai jamais eu peur. Et pourtant malgrè toute la douceur avec laquelle il faisait pivoter gentiment la petite bougeotte, il y avait toujours un petit coup plus sec, qui l'emprisonnait dans les carreaux et qui laissait un grand vide dans mon sourire... Sans douleur. J'avais les mains qui entouraient son poignet. Et quand j'avais mal, je serrais. Il s'arrêtait tout net.

J'ai essayé de faire la même chose. J'ai réussi à le rassurer et on a gentiment fait travailler la petite quenotte... Mais je n'arrivais pas à donner le petit coup de grâce...

Un coup de téléphone à papa... et alors que je lui explique que je n'ose pas...je vois le Jules, me tendant la petite dent libérée au bout de ses doigts.

Il l'a enlevée tout seul finalement...

Mon petit bonhomme est tout fier. La dent est soigneusement enveloppé dans un joli mouchoir qu'il a glissé sous son oreiller, et qu'il ne retrouvera pas demain matin... parce que la petite souris va lui enlever pour l'échanger contre une jolie pièce...

Par contre, la petite souris a peur de se faire surprendre pendant sa mission... Et si il découvrait que la petite souris n'est ni plus ni moins qu'une grande blonde... Il va falloir la jouer serré... se faire petite et discrète...

C'est ma mission de la nuit... 

Douce nuit...

Alice

Rendez-vous sur Hellocoton !