Accouchement par césarienne

Le temps change, la modernité aussi influe sur la pensée des gens. L’accouchement vaginal est délaissé par de nombreuses femmes au profit de l’accouchement par césarienne. Est-ce un choix ou un impératif ?

Rejeter ou pratiquer la césarienne ?

Bien qu’au départ, l’accouchement vaginal ait été prévu, certaines situations ne le favorisent pas du tout. Des risques et des menaces planent sur la santé de la mère ainsi que du bébé qu’il faille contourner par la césarienne. Le bébé aura des difficultés à passer avec un col qui ne s’ouvre pas convenablement. Le surpoids, la mauvaise posture de l’enfant ou le détachement du placenta de la position normale sont d’autres facteurs à ne pas négliger. La traversée du vagin passe mal.  Le passage du bébé risque d’être bloqué. Il y a urgence, la césarienne est impérieuse. Pour un choix purement personnel, certaines mamans préfèrent recourir à la césarienne. Elles souhaitent accoucher rapidement sans ressentir de douleurs. Mais cela ne leur empêche pas de recourir à la solution de l’accouchement naturel pour les autres bébés à venir. Il peut passer sans complications.

Schéma de la césarienne

Sans anesthésie, la césarienne ne peut pas s’appliquer. Elle permet d’apaiser la douleur ressentie d’habitude au niveau bas du corps. L’analgésie épidurale est fréquemment utilisée. L’opération ne dure pas trop longtemps, 60 minutes selon les cas. L’assistance des pères n’est pas reprochée, par contre, certains hôpitaux ne le permettent pas. L’intervention s’effectue comme suit : la zone se situant au niveau supérieur des poils pubiens sera rasée. Une sonde sera insérée dans la vessie. L’installation de solution médicamenteuse permet d’alléger la douleur. Une incision sera pratiquée dans l’épiderme et aussi dans la paroi de l’utérus. Le placenta sera arraché lors de l’évacuation du bébé. Il sera tout de suite pris en charge par la sage-femme. Elle s’occupe de la coupure du cordon ombilical. Des points de suture accompagnent la fermeture de l’utérus. Aucune douleur n’est ressentie par la mère le temps de l’accouchement surtout avec le plaisir d’accueillir le bébé dans les bras. Dès l’instant où les poils se développent, la plaie ne sera plus visible.

Recommandations à suivre après la césarienne

Pendant un certain temps et dans l’objectif d’un rétablissement rapide, la patiente est obligée de séjourner à l’hôpital. De retour à la maison, certains efforts physiques ou pratiques sportives sont à proscrire. Il faut se garder de faire des travaux ménagers pour un moment. En appui, les médecins découragent la pratique des activités sexuelles car les blessures sont encore vives. De légères crampes peuvent être ressenties en plus des écoulements de sang. A la suite de la césarienne, l’allaitement passe mal aussi bien pour la mère que pour l’enfant. Par rapport à la contraception, la patiente doit se soumettre aux avis prescriptifs du médecin. Pour celles qui envisagent la césarienne pour plus tard, elle n’est pas sujette à faire peur. Cette intervention est maîtrisée par les chirurgiens. Elle est réalisée dans un bloc opératoire dans l’objectif de faciliter la venue du petit bébé. L’accouchement se trouve facilité.

Je partage avec plaisir (10 Pts Club) 🙂
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous serons ravis de vous lire

Laisser un Message

X
- Entrez votre position -
- or -
Register New Account
Reset Password