Les couleurs de la mode enfantine dans l’histoire

Rose pour les filles et bleu pour les garçons, d’où vient cette tendance vestimentaire des nouveau-nés ? Si cette attribution semble bien anodin aujourd’hui, elle ne l’était pas il y a des décennies de cela. Cette idéologie va même à contre-pied si l’on se réfère à la symbolique des couleurs dans la religion chrétienne. Aidée par la publicité, cette mode enfantine s’est enfin construite dans les années 1900. Découvrez dans ces quelques lignes l’histoire des couleurs de vêtements pour bébé.

Rose, bleu, blanc : l’origine

D’un point de vue vestimentaire, l’enfant est « asexué » à la naissance, tout au long de l’histoire. En devenant nourrisson, il sera enveloppé de la même manière, aucun signe de distinction apparent. Non teints, les langes de bébé sont fabriqués en coton et restent blancs, symbole de la pureté de l’enfant.   Sur la robe blanche de baptême était placé un ruban rouge ou bleu pour distinguer le sexe de l’enfant. La tradition était tout à fait à l’opposé de la tendance actuelle. Si aujourd’hui le bleu symbolise le garçon, à l’époque, cette couleur a été très utilisée pour les filles en référence à la Vierge Marie. Inversement, le rouge a été jadis attribué aux garçons car c’est la symbolique du pouvoir.

Quant au blanc, il reste la couleur du baptême. Il s’agit d’un rite religieux important dans une société chrétienne auquel il ne fallait pas faillir. Ce n’est qu’à partir du XIIème siècle que le baptême était accessible aux enfants conscient qu’un enfant non baptisé avant sa mort ne pourrait accéder au paradis. A l’époque, la sage-femme pouvait pratiquer un baptême d’urgence à l’aide d’une seringue in utero, si elle craint que le bébé ne décède avant d’arriver sur terre. La robe de baptême est d’une couleur blanche immaculée, symbolisant l’innocence. Elle peut être portée aussi bien par les garçons que par les filles et est composée d’un béguin, d’une robe et d’une cape. Cette robe se transmettait de génération en génération, et certaines sont même fabriquées avec le tissu de la robe de mariée de la mère.

L’évolution de la garde-robe de bébé

Ce n’est qu’à partir du XXème siècle qu’une réelle distinction selon le sexe a été faite. En 1860 apparaissent de nouvelles techniques de teinture créant les couleurs pastel. En 1870, le bébé commence à avoir un dressing défini en fonction du sexe. La vraie différence vestimentaire entre fille et garçon est apparue en 1920. Le marketing intègre alors l’attribution des couleurs roses pour les filles, bleu pour les garçons en 1930.

Je partage avec plaisir (10 Pts Club) 🙂
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous serons ravis de vous lire

Laisser un Message

X
- Entrez votre position -
- or -
Register New Account
Reset Password