Infertilité et stérilité : ce qu’il faut savoir

infertilite-et-sterilite

Les expressions « infertilité » et/ou « stérilité » sont utilisées pour désigner une personne mâle ou femelle qui a des difficultés pour enfanter ou qui est déclarée médicalement non féconde. Pour un couple en particulier, si après deux années de rapports constants et normaux, et en l’absence de contraception, il n’arrive pas à concevoir un bébé, ils sont déclarés infertiles. Ce problème touche 1 couple sur 10. Femme ou homme, tout le monde peut être sujet à cette difficulté. Les causes sont nombreuses : elles peuvent être des dysfonctionnements causés par des troubles hormonaux et/ou mécaniques. Dépourvu de toute anomalie, un couple fécond a 25% de chances pour avoir un bébé et cela par cycle.

Les 5 principales causes d’infertilité dans l’hexagone

En France, voici les 5 raisons les plus fréquentes qui causent la stérilité des personnes qui sont sexuellement actives.

  • 32% des femmes qui ont l’âge de donner des enfants sont victimes d’un trouble de l’ovulation ;
  • 11 à 26% des personnes sexuellement actives ont une pathologie tubo-péritonéale ;
  • 4 à 15% des personnes infertiles souffrent d’anomalies de l’interaction glaire-spermatozoïdes ;
  • 10 à 26% ont une stérilité masculine isolée et 39% ont un problème féminin particulier ;
  • 8 à 30% des cas d’infertilité sont inexplicables.

Infertilité et stérilité : ce qu'il faut savoir c’est que mis à part les différents tests gynécologiques et de l’imagerie médicale, les examens de biologie ont aussi un rôle important dans le diagnostic de la fécondité.

Chez la femme

Les différents examens faits chez la femme visent généralement à réaliser un bilan de base permettant d’explorer toutes les hormones qui interviennent dans les régulations du cycle hormonal et celles permettant d’estimer le stock.

Pour obtenir des résultats pour ces deux versants, le médecin traitant ou habituellement le gynécologue peut prescrire l’un des examens de biologie médicale suivants :

  • FSH sur pool sanguin
  • LH sur pool sanguin
  • Oestradiol
  • Prolactine sur pool sanguin

Pour optimiser les résultats, ils sont à réaliser à J3 du cycle. Ils permettent d’estimer la fonction ovarienne. Il est également possible qu’on effectue d’autres examens comme les dosages d’inhibine B et d’AMH ou encore le dosage de la progestérone réalisé à J21 ou J22. Les résultats obtenus à partir de ces examens permettent de définir l’origine de l’infertilité et stérilité chez la femme.

Chez l’homme

En général, les différents examens réalisés chez l’homme tournent autour du sperme. L’examen appelé spermogramme-spermocytogramme lié à une spermoculture permet d’évaluer si la quantité et la qualité du sperme sont suffisantes ou pas pour féconder l’ovule. Les paramètres mis en évidence sont la mobilité, la morphologie, le pH, la numération, la vitalité et le volume. Il faut au moins deux jours d’abstinence avant de réaliser le test.

En fonction des résultats obtenus, il se peut que le médecin prescrite encore d’autres examens à savoir le caryotype sanguin, l’exploration des marqueurs biochimiques du liquide séminal et l’exploration hormonale comme chez la femme.

En ce qui concerne l’infertilité et stérilité : ce qu'il faut savoir donc c’est qu’on a encore des chances pour déterminer leurs origines. Heureusement, les couples qui rêvent d’enfants peuvent encore considérer d’autres alternatives comme le recours à des mères porteuses, la fécondation in vitro ou encore l’adoption.

 

Enregistrer

Je partage avec plaisir (10 Pts Club) 🙂
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous serons ravis de vous lire

Laisser un Message

X
- Entrez votre position -
- or -
Register New Account
Reset Password