Les ados et les jeux vidéo

les-ados-et-les-jeux-video
Depuis quelques années, les jeux vidéo ont connu un développement considérable en parallèle avec tous les autres produits issus de la nouvelle technologie. Tout le monde se met à jouer dont notamment les jeunes. Call of duty, PES, GTA, les Sims, Warcraft, Assassin Creed, Candy Crush, etc., si à la base, ils ont comme objectif de distraire les usagers et de leur former aux défis réels de la vie, ils peuvent aussi devenir leurs drogues en cas d’excès. Certes, ils permettent aux jeunes de se connecter virtuellement entre eux. Mais leur usage intensif représente-t-il un sain passe-temps ? Les parents s’inquiètent alors puisqu’il est difficile de gérer les ados et les jeux vidéo. En effet, leur pratique peut représenter des risques qui peuvent mener à une addiction. Les inquiétudes sont-elles justifiées ?

La dépendance au jeu vidéo, c’est quoi ?

Comme le dit le vieil adage, « tout excès est mauvais » ! Toutefois, passer quelques minutes voire quelques heures devant son écran n’est pas forcément signe de dépendance aux jeux vidéo. Par contre, si on n’oublie sa vie réelle et on s’évade dans l’univers des jeux vidéo, là, la situation devrait inquiéter.

L’addiction au jeu vidéo désigne un trouble psychologique déterminant un besoin tyrannique et obsessionnel de jouer à longueur de temps. En quelque sorte, on ne pense qu’à jouer à tout moment au détriment de toutes les autres activités qu’on devrait faire pour s’épanouir et pour se développer.

Dans la plupart des cas, les ados et les jeux vidéo vont toujours de pair. Cela pose souvent problème aux adultes puisque scolarité et jeux ne font pas bon ménage.

Quels sont les jeux les plus prisés des ados ?

Bien que les garçons soient plus nombreux à être victimes de l’addiction aux jeux vidéo, il y a aussi des filles qui en deviennent accros.

En général, la gent masculine adore les jeux de rôle en ligne ou les simulations sportives où l’on peut participer à plusieurs à la fois. Le jeu consiste à suivre une évolution dans un monde persistant et donne aux jeunes la possibilité de se glisser dans la peau d’un personnage virtuel. Cette particularité d’un jeu où l’action se poursuit en l’absence de l’usager provoque une réelle addiction !

Les filles quant à elles sont plutôt attirées par les jeux de rôles comme les Sims. Ce sont des jeux qui leur permettent de simuler le quotidien.

Les jeux comme Angry Birds, Candy Crush et d’autres jeux solitaires séduisent les deux sexes.

Comment résoudre le problème d’addiction aux jeux ?

Au vu d’une pratique addictologique des jeux vidéo, les parents doivent agir. Ils devront accompagner leurs enfants. Mais, il est toujours difficile de contrôler les temps de jeux de ces derniers. On conseille alors aux parents d’établir en premier lieu un dialogue sur ce propos. Il faut apprendre aux petits les aspects positifs et les inconvénients des jeux et cela doit commencer dès leurs plus jeunes âges. Il semble également indispensable que les parents s’intéressent à ces nouvelles pratiques. En connaissant le terrain, ils peuvent limiter leurs angoisses. Ils pourront aussi sélectionner les jeux vidéo les mieux adaptés en fonction de l’âge de leurs enfants. En dernier lieu, en connaissant l’univers de ces nouveaux loisirs, ils décideront quelles balises mettre en place pour protéger leurs progénitures.

Je partage avec plaisir (10 Pts Club) 🙂
  •  
  •  
  •  
  •  

1 Comment
  1. Reply
    maman3fois
    1 687.00
    10 janvier 2017 at 11 h 45 min

    Chez nous nous limitons les jeux vidéos à 30 min de jeux car au delà de toute façon ça les énervent… bon mon grand n’est pas encore ado il a 9 ans et demi mais on l’habitue à s’auto-gérer sur les écrans …

Laisser un Message

X
- Entrez votre position -
- or -
Register New Account
Reset Password