Qu’est-ce que le baby blues après accouchement ?

Le Baby Blues ?

le baby blues

baby blues

 

 

Le Baby Blues ou le syndrome du troisième jour.

 

Suite à un accouchement, la mère peut ressentir une petite baisse de forme qui se manifeste de deux manières. Elle retrouve cette sensation d’irritabilité des premières semaines de grossesse et sombre dans une légère dépression. Baptisé le « Baby Blues », ce phénomène se révèle tout à fait normal chez une mère. Pour mieux appréhender le « Baby Blues » ou le syndrome du troisième jour, focus sur ses causes et les astuces pour y faire face.

Présentation du "Baby Blues"

Le Baby Blues est la conséquence de deux changements majeurs, dont un au niveau hormonal et un au niveau psychique. Le premier changement résulte bien entendu de la sortie du bébé et de l’expulsion du placenta. Cela entraine une chute brutale puis progressive des hormones de la grossesse. Le corps doit alors faire face à ce bouleversement hormonal ce qui provoque une augmentation de l’irritabilité et de la sensibilité. L’élimination des hormones de la grossesse est également suivie par la libération d’autres éléments responsables de la production du lait maternel. En l’occurrence, il s’agit des hormones prolactines produites au cours de la grossesse. Il est intéressant de noter que ces deux phénomènes se produisent entre le 2e et le 4e jour suivant la naissance du bébé. Les scientifiques leur attribuent d’ailleurs le déclenchement du « Baby Blues ». Cependant, comme dit précédemment, le changement psychique dû à l’accouchement joue également un rôle. Pour ce facteur en revanche, les formes diffèrent d’une mère à l’autre. Il peut résulter de la prise de conscience de cette dernière face à ses responsabilités de parents. Ne se sentant pas à la hauteur de sa tâche, la mère sombre dans un profond état d’anxiété et de doute pouvant entrainer une légère dépression. Il peut aussi être la conséquence directe des métamorphoses physiques subies par la mère durant sa grossesse. Cette dernière se sent « grosse et moche » ce qui déteint sur son humeur. À noter que dans certains cas extrêmes, la mère peut nourrir de la rancœur envers son bébé.

Comment surmonter le « Baby Blues » ?

Le « syndrome du troisième jour » ne se surmonte pas puisqu’il disparait naturellement au bout de 48 h. Il est cependant recommandé d’informer la mère de l’existence de ce phénomène pour « limiter les dégâts » et l’aider à mieux l’aborder. Durant le « Baby Blues », il se révèle important d’accorder de l’écoute et du réconfort à la mère pour faciliter son « combat ». Elle doit également passer du temps avec son enfant pour surmonter ses peurs et entretenir leur relation. Enfin, il est impératif de consulter un médecin si les symptômes du syndrome du troisième jour persistent au-delà des 48 h.

Je partage avec plaisir (10 Pts Club) 🙂
  •  
  •  
  •  
  •  
Nous serons ravis de vous lire
  1. Photo du profil de Mogenet-Royo
    Johanna Mogenet-Royo
    50.00
    11 mars 2016 at 0 h 31 min

    J’ai eu ce baby blues pendant un petit moment … Ce n’est pas une super expérience à vivre loin de la mais cela nous apprend beaucoup sur le role de parents, sur le fait de devenir mère … Pour ma part, cela m’a permis par la suite de mieux accepter ma nouvelle situation. Pas facile d’etre 3 uand on a l’habitude d’être 2. mais dans la vie on apprend pleins de choses et cette case la pour certaines mamans est peut etre un point positif !

Laisser un Message

X
- Entrez votre position -
- or -
Register New Account
Reset Password