La sexualité pendant la grossesse

la-sexualite-pendant-la-grossesse
Après la confirmation de la grossesse, la grosse bouffée d’amour qui lie le couple peut inciter les corps à se rejoindre avec enchantement. Mais en grandissant dans le ventre de sa maman, le fœtus apporte beaucoup de changements sur le comportement et le corps de celle-ci mais aussi de son papa. Il se peut qu’ils deviennent plus distant l’un envers l’autre. Les envies évoluent et certaines positions sexuelles que le couple aimait faire deviennent difficiles voire impossibles.

La sexualité pendant la grossesse : interdit ou recommandé ?

Plusieurs religions et cultures proscrivent la sexualité pendant la grossesse. Ces communautés la considèrent comme un tabou à prohiber jusqu’à la naissance du bébé.

Mais d’un point de vue scientifique, l’épanouissement sexuel n’a aucun effet négatif ni au futur bébé ni à la maman et encore moins au papa. Les médecins sont unanimes, les 9 mois de grossesse ne doivent donc être en aucun cas une période d’abstinence pour les parents.

Bien sûr, selon l’état de santé de la maman ou du fœtus, il se peut qu’il y ait des contre-indications. Mais elles sont généralement rares. Habituellement, ce sont les 2 premiers mois de grossesse qui sont difficiles à gérer. Il y a les différents maux de tête, les malaises, les vomissements etc.

A partir du troisième mois, c’est le retour de la libido. La maman peut reprendre sans difficulté une activité sexuelle normale. Les parents doivent seulement s’habituer aux changements physiques de la femme. Ils doivent dans ce cas faire preuve d’ingéniosité en matière de position sexuelle pour être bien à leur aise.

Ce que ressent le bébé !

Comme étant déjà dit, la sexualité pendant la grossesse ne fait aucun mal au bébé. On se demande quand même s’il sent que ses parents sont en train de faire l’amour. Selon les professionnels en médecine, il n’est en aucun cas conscient de ce qui se passe ! Cependant, il peut sentir les vibrations, les effluves, les flux hormonaux. Ces sensations vont inscrire en lui le plaisir, la joie etc. de la même manière qu’il puisse sentir tous les autres ressentis de sa mère et de son entourage.

Respecter les contre-indications médicales

Bien qu’on ne perde pas l’envie de faire l’amour pendant la grossesse, on doit respecter certaines règles relatives à la santé de l’enfant et de la maman. En général, elles ne proscrivent que les coïts, les échanges sensuels et les caresses sont donc autorisés voire recommandés.

Pour les cas suivants, la sexualité est à éviter :

  • menace d’accouchement prématuré sévère ;
  • placenta prævia ;
  • fissure de la poche des eaux.

Dans le cas où le partenaire est porteur d’herpès génital, mieux vaut éviter les rapports sexuels pour éviter à la mère toute poussée d’herpès lors de l’accouchement. Pareil pour tous les cas de maladies sexuellement transmissibles, aucun rapport surtout sans protection n’est toléré.

Cependant, si on dépasse le terme de la grossesse, les parents sont incités à faire l’amour le plus souvent possible pour déclencher l’accouchement. En effet, le sperme contient des prostaglandines qui contribueraient à l’ouverture du col de l’utérus. Ces substances favoriseraient des contractions utérines.

Quelle que soit la situation, il est toujours très rationnel de demander l’avis d’un médecin ou d’un gynécologue pour éviter les risques et passer sereinement les 9 mois de grossesse.

Je partage avec plaisir (10 Pts Club) 🙂
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

Nous serons ravis de vous lire

Laisser un Message

X
- Entrez votre position -
- or -
Register New Account
Reset Password